mastectomie annulée...

Publié le par Evan

j'avais une date, qui a été annulée par la polyclinique de quimper... pourquoi? parce qu'ils veulent un certificat co signé psychiatre, endoc et chirurgien. sauf que je suis en parcours privé, que j'ai déjà donné les attestations psy et endocs, que j'ai donné mon dossier que j'avais récupéré chez mon ancienne endoc, que j'ai donné la lettre du généraliste et que la polyclinique se cache derrière la cpam du finistère...

merde à la fin!

du coup, entre temps j'ai eu la médecin-conseil de la cpam au téléphone, je lui ai dit qu'il n'y avait pas besoin d'un tel certificat et que de toute façon mon psychiatre est à la retraite, mais que j'ai un suivi psychologique au C.A.M.P. de quimper. du coup elle m'a dit qu'un papier de la psychologue, co signé psychologue, endoc et chirurgienne ça ira.

ma psychologue est censée avoir fait le papier et devait me l'envoyer, on est lundi 13 et je n'ai toujours rien... ça me stresse, je ne sais pas quoi faire. je ne me vois pas prendre rdv avec un psychiatre et lui dire que je viens juste pour ce certificat et basta! ça se fait pas, les médecins sont pas des machines à papiers non plus. mais si mercredi j'ai pas le papier de la psy, ben tant pis j'irais quand même voir un psychiatre...

c'est aberrant qu'on fasse chier les gens pour ça, alors que tout est au dossier... ça sent l'envie profonde d'envoyer les trans dans les équipes qui n'ont d'officiel que le nom (et autres choses).

j'ai pas les sous pour aller voir un psy machine à certif' sur paname sinon j'y serai allé.

je suis au plus mal, juste envie de crevé, à cause d'une putain de cpam à laquelle je suis maintenant fiché comme le trans qui veut sa mammec' (donc au revoir les possibilités me faire opérer ailleurs... et de toute façon, y a mon poids, les chir' refuseront de m'opérer)... j'avais enfin trouvé la chirurgienne, et voilà tout se casse la gueule..

 

édit du 18/02: le papier a été co signé psychologue, chirurgienne et endoc, déposé au service médical à la cpam de Quimper, plus qu'à attendre...

Publié dans transition

Commenter cet article